NM2: POITIERS 86/ GAB

WALLY GUEYE pris de vomissements n’a pu participer à la rencontre

Une semaine après sa démonstration face au Pays des Olonnes, les Garonnais ont perdu la première place. Rageant

Poitiers 60 – Garonne ASPTT 55

Lieu Poitiers (salle Saint-Eloi). Spectateurs 300 environ. Arbitres MM. Haidouss et Demkiw.

Quart-temps 13-8, 10-21, 19-13, 18-13. Mi-temps 23-29.

Poitiers Basket 6 lancers francs réussis ; 15 fautes personnelles. Les marqueurs : Lherieau (3), Desmonts (11), Dauby (9), Seymour (8), Cluzeau (9), puis Moretto (14), Toure (9), MondjogotZebot (4), Balforuier (2), Fofana .

Garonne ASPTT 10 lancers francs réussis ; 17 fautes personnelles. Les marqueurs : Williams (11), Steiner (3), Sow (14), Stojilkovic (13), Michel (10), puis Jean-Pierre (4), Auriol (-), Gueye (-), Dorothée.C’est avec une équipe très amoindrie que Garonne se présentait à Poitiers, SMITH ET DIA toujours blessés venait se rajouter GUEYE pris de vomissement 1 heure avant le match.  

Les réservistes poitevins débutaient la rencontre de la meilleure des manières. Cluzeau plaçait les siens sur les bons rails (4-0, 1re). Symour à l’intérieur et Dauby à l’extérieur enfonçaient le clou (11-4, 7e) tandis que les visiteurs souffraient d’un manque criant d’adresse, à l’image d’un Williams aux tirs forcés. Pour ne rien arranger, ils se montraient également bien trop permissifs. La situation avait le don d’énerver leur coach, Dominique Guéret. « Il n’y a pas de défense. C’est leur meneur qui vient nous prendre un rebond », lâchait-il à ses joueurs sur un temps mort. Le message était visiblement reçu. Dans la foulée, Garonne durcissait son jeu et amorçait une remontée grâce à Sow et Williams (13-8, 10e). Grâce à ses cadres Desmonts et Cluzeau, le PB se redonnait de l’air (17-8, 12e) mais c’était de courte durée. Le leader durcissait sa défense et les jeunes Poitevins peinaient à trouver des solutions. De l’autre côté, deux primés consécutifs de Sow et Stojilkovic permettaient aux Lot-et-Garonnais de revenir. Puis, Michel effectuait une rentrée tranchante en faisant également mouche à longue distance (19-18, 16e). Le temps mort d’Andy Thornton-Jones ne stoppait pas la dynamique. Sur l’action suivante, Michel interceptait et allait marquer tout en obtenant la faute. Il convertissait son lancer, permettant aux visiteurs de prendre la direction des opérations (19-21, 17e). Dès lors, le leader faisait la démonstration de son potentiel. Contenant totalement son hôte en défense, il déroulait en attaque pour atteindre la pause avec une avance intéressante (23-29, 20e). Moretto, ce bourreau Mais celle-ci fondait au retour des vestiaires. Mettant davantage de rythme, les réservistes poitevins se procuraient des bonnes situations. Un panier bonifié d’un lancer franc de Lheriaut puis un primé de Moretto ramenaient les deux équipes dos à dos (35-35, 24e). Mais Steiner, de loin, et Sow, à l’intérieur, permettaient à Garonne de reprendre l’avantage. Le PB était pourtant dans le bon tempo et plaçait ses tireurs en position idéale mais ces derniers se montraient maladroits à longue distance (37-40, 28e). Moretto retrouvait la mire et égalisait d’un primé inscrit au buzzer (42-42, 30e). Le dernier quart-temps était intense. Disputé. Indécis. En s’appuyant notamment sur un Moretto impressionnant de loin, les Poitevins comptaient jusqu’à sept points d’avance (55-49, 36e). Mais Stojilkovic allait chercher la faute et ramenait les siens sur lancers francs (55-52, 38e). Les joueurs d’Andy Thornton-Jones tenaient cependant bon, sans toutefois être à l’abri. Williams ramenait Garonne à deux points alors qu’il ne restait que 26 secondes de jeu (57- 55, 39e). Après des tergiversations arbitrales interminables, le jeu reprenait. Le PB se montrait solide tandis que Garonne pouvait nourrir de légitimes regrets.

Nicolas Albert