NM2: GAB/GOLFE JUAN

Rarement, il déçoit. Il est si régulier dans ses prestations qu’il en devient le meilleur marqueur du Garonne AB. Incontournable, Eddy Steiner dégage une féroce rage de vaincre. Sur l’homme, il ne lâche rien. Ce « guide » est d’autant plus apprécié qu’il est le dernier « survivant », identifié « made in Meilhan ». Excepté le jeune Mathieu Auriol faisant ses armes à ce niveau.

Entre l’héritage du passé et les espoirs fondés sur l’avenir, le « fougueux » Eddy est le parfait trait d’union entre l’ancienne et la nouvelle génération. A la veille du match au sommet Garonne AB – Golfe Juan, pouvant relancer le championnat de Nationale 2, Le Républicain a recueilli les impressions du joueur de l’équipe de France 3×3, convoqué à un stage à Voiron (17-19 février)*, en guise de préparation à la Coupe du Monde qui se déroulera à Nantes (17-21 juin).

Alors Eddy, comment va le GAB aujourd’hui ?

Je trouve qu’on est mieux ces temps-ci. Notre succès au Réal Chalossais, où il n’est jamais facile de gagner, a démontré, à mon sens, une évolution dans notre collectif. On a réussi à se mobiliser dans les moments forts du match. En montrant des valeurs combatives, en restant uni comme nous l’avons été, c’est pour moi, sur ce match, un gage de progression. Allez chercher une victoire aussi disputée témoigne d’une certaine ambition. Ça reste à confirmer, samedi, chez nous, devant notre public.

Justement que penses-tu du prochain adversaire, Golfe Juan ?

Il est en position de leader. En enchaînant les succès, sa place actuelle est logique. Je pense que cette formation est solide sur ses bases. Elle a un vécu. Elle est sur la dynamique d’un bon parcours réalisé lors de l’exercice précédent. En début de saison, elle était en avance sur nous, car elle avait cette homogénéité que nous n’avions pas. Notre équipe a subi davantage de changements. À trois entraînements hebdomadaires, il nous a fallu plus de temps pour assimiler les systèmes, pour mettre en place notre jeu. Désormais, j’ose espérer qu’on va, à notre tour, tirer profit de notre travail de fond. On a les joueurs, l’équipe pour.

Le GAB est-il en mesure d’aller chercher une qualification pour les play-off ?

Nous sommes tous des compétiteurs. Certains d’entre nous ont connu un niveau supérieur. Personne n’est indifférent à l’idée de bousculer la hiérarchie. Regardez le classement, tout est possible. Cette saison, le championnat est vraiment serré. Six clubs se tiennent en deux points. C’est si dire si la compétition est passionnante, que ça vaut la peine de lutter, d’aller chercher d’autres performances. On a quand même fait de bons coups à la phase aller. Les victoires à Toulouse, aux JSA Bordeaux, par exemple, nous permettent d’y croire. On se tient dans le bon wagon. Dans cette deuxième partie, nous recevrons quasiment tous les gros. C’est à prendre en considération, à condition de remettre les pendules à l’heure. Battre Golfe Juan et si possible effacer le goal-average particulier (-12 points) nous relancerait dans la course aux deux premières places. On s’est ramassé deux fois à domicile (N D L R : devant Dax et Marmande), ça a été de grosses déceptions. On n’a plus droit à l’erreur.

Dominique EMPOCIELLO

Attention, avis aux passionnés de basket-ball, le coup d’envoi de la rencontre Garonne AB – Golfe Juan sera donné à 18 heures, au complexe Jean-Fenouillet à Meilhan.

* Eddy Steiner est un cadre de l’Équipe de France 3×3. Pour ce stage de Voiron, l’arrière-ailier est accompagné d’un partenaire du GAB, Yann Rakotomalala, un ailier de 20 ans, recruté cette saison, en provenance de Tresses (N.3).