RF1: GAB / PAU N.E.

VICTOIRE AU BOUT DU BOUT

RF1 :
Lieu: Salle Martinot ( Marmande )
GAB – Pau Nord-Est : 49 – 47
Que les gabistes aiment se faire peur. Ayant fait la course en tête tout au long de la partie sans toutefois faire une différence conséquente, elles déjouèrent dans les dernières minutes permettant ainsi aux paloises de revenir pratiquement à hauteur et heureusement, ces mêmes paloises manquèrent d’adresse sous le cercle pour empocher les deux points de la victoire qui finalement sourira aux coéquipières de Pauline Lagardère dont c’était le dernier match puisqu’elle part outre-Atlantique effectuer un stage linguistique de 6 mois.
La défense des locales est bien en place mais l’attaque n’est pas aussi prolifique. Manque d’adresse, passes directes à l’adversaire qui enchaîne les contre attaques. Marie Lebeau, sous le cercle, effectue de beaux mouvements mais pêche dans la finition. Un triple de Camille Cousin remettra de l’ordre dans la maison gabiste et ramènera son équipe à deux longueurs des paloises (12-14 à la 9°). En capitaine exemplaire, Pauline Lagardère égalisera sur les deux lancers francs qui lui sont offerts. Son équipe prendra même l’avantage par Marie Lebeau et fera la course en tête jusqu’au terme final. Patientes en attaque qu’elles mènent à bien et qu’elles concluent par un triple de Camille Cousin au terme des 24s, les protégées de Sébastien Boutin accentuent leur avance. Les Filles de Cyril Sotto sont moins en l’aise et l’adresse semble les fuir à leur tour mais elles ont vite fait de régler la mire avant d’envoyer 2 missiles d’affilée et de revenir dans la course (29-26 à la 20°). Les locales haussent leur intensité défensive et le changement de côté ne perturbera pas leurs intentions. Les paloises perdent de nombreux ballons sur mauvaise passe, ce dont ne savent pas profiter les marmandaises qui n’arrivent toujours pas à faire la différence et restent à portée de fusil des visiteuses. Lors de la dernière période, les gabistes vont déjouer et s’obstiner à refuser les tirs ouverts, jouant à la passe à dix. Les béarnaises vont croire en la victoire en revenant à 2 longueurs à la 38° (47-45). Pire, elles auront par deux fois le ballon pour égaliser mais se heurteront au cercle, laissant ainsi leurs hôtes empocher les deux points d’une victoire qu’elles acquièrent dans la douleur pour avoir douté de leurs capacités à gagner.
(article A.M. Antoine)